Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)

Questions et Réponses

Hygiène dentaires pour les enfants

Les caries ne sont pas congénitales. En règle générale, les dents percent en bonne santé. Une hygiène dentaire lacunaire et de mauvaises habitudes alimentaires sont considérées aujourd’hui encore comme les principales causes des caries. La vulnérabilité des dents de lait et des dents d’éruption récente ne facilite pas les choses. L’amidon que contiennent les denrées alimentaires et le sucre principalement servent de nourriture aux bactéries dans la cavité buccale. L’acide qui en résulte décalcifie l’émail dentaire. A la longue, l’acide provoque des caries lorsque les dents de lait ne sont pas régulièrement brossées. Ce n’est pas la quantité de sucre qui est déterminante, mais plutôt la fréquence de sa consommation. La consommation de petits en-cas sucrés ou de boissons édulcorées accroît considérablement le risque de caries. Il existe un certain nombre de règles importantes à suivre pour limiter le risque de caries chez l’enfant:

 

  • Donner la préférence aux aliments pour biberon ou aux bouillies non édulcorés. L’offre d’aliments pour biberons ou de bouillies sans sucre est toutefois faible.
  • Proposer aux enfants une alimentation aux goûts variés.
  • Les fruits et les légumes coupés en morceaux sont l’en-cas idéal pour les enfants.
  • Eviter les en-cas sucrés.
  • Ne pas donner de boissons sucrées, comme les infusions, le sirop, le jus de fruits (vitaminés ou non), les boissons au malt ou au cacao, contre la soif. Ces boissons sont particulièrement dangereuses pendant la nuit.
  • Empêcher de sucer ou de mâchonner constamment (au sein aussi).
  • Ne jamais tremper la sucette dans du miel ou du sucre.
  • Les produits qui favorisent l’éruption dentaire doivent être exempts de sucre. Il vaut mieux donner un mordillon réfrigéré lorsque l’enfant ressent des douleurs. Un bon remède pendant l’éruption dentaire: surélever la tête pendant le sommeil.
  • Assurer une hygiène buccale optimale et systématique.
  • Ne pas sucer la sucette ni le couvert.
  • Ne pas consoler ni récompenser avec des sucreries; l’enfant profitera bien plus d’une bonne embrassade sincère.

Les bébés sont sensibles pendant l’éruption dentaire. Les soins peuvent commencer dès que les dents ont percé de plusieurs millimètres. Il faut nettoyer les dents de lait avec un chiffon doux humide, un coton-tige humide ou une petite brosse à dents aux soies douces.


Comme les enfants avalent le dentifrice, il est recommandé d’en choisir un pour enfants avec 250 ppm de fluorure au maximum. Il est conseillé d’employer une dose de dentifrice de la taille d’un petit pois une fois par jour jusqu’à l’âge de deux ans, et deux fois par jour dès la deuxième année. Les dents doivent être nettoyées tous les jours pour que la procédure devienne une routine pour l’enfant. Il est aussi bon que l’enfant regarde ses parents se brosser les dents. Pendant que l’enfant les regarde, les parents peuvent lui donner une petite brosse à dents avec laquelle il peut jouer à se brosser les dents lui aussi. L’enfant copiera les gestes des parents. Pour bien brosser les dents de l’enfant, il est recommandé aux parents de guider le mouvement.


Jusqu’à env. 4 ans et demi, un enfant ne peut brosser que la face qui mastique ; les parents se chargent alors de nettoyer les faces internes et externes. Lorsque la technique n’est pas encore tout à fait au point, les parents ne doivent pas se montrer trop sévères, mais  encourager les gestes réussis. Les parents contrôlent et aident au brossage du soir. Ce contrôle et les finitions (voire un brossage complémentaire) sont souvent nécessaires jusqu’à l’âge de la scolarisation, car la motricité fine n’est pas encore développée dans cette phase de croissance.


Jusqu’à l’âge de six ans, il faut donner un dentifrice pour enfants, sans arômes sucrés dans la mesure du possible. Un soin approprié apporté à l’hygiène orale dès le plus jeune âge est un pas important pour afficher un rire sain toute la vie.

Tout sur la brosse à dents

Théoriquement, on peut utiliser une brosse à dents pendant 3 mois au maximum. Toutefois, pour des raisons d’hygiène, il vaut mieux la remplacer après 6 semaines. Lorsqu’elle est usée, c.-à-d. lorsque les poils ne sont plus droits, il faut changer de brosse à dents. Après une grippe ou un refroidissement, la brosse devrait immédiatement être remplacée afin de prévenir le risque de réinfection.

On sait aujourd’hui que le brossage électrique est plus efficace et ménage les dents. Cependant, le nettoyage supplémentaire des espaces interdentaires demeure indispensable.

Cela ne veut pas dire qu’une brosse à dents manuelle ne permet pas de nettoyer bien et avec ménagement. Le mieux est d’opter pour une brosse aux poils très souples.

Pour les deux types de brosses, l’important est d’appliquer la bonne technique et une durée suffisante. Il est recommandé de se faire conseiller par une hygiéniste dentaire. L'hygiéniste dentaire sera votre partenaire pour trouver le type de brosse adéquat.

  • Brosses à dents à tête ronde (oscillantes)
  • Brosses à dents soniques (vibrantes)

Afin de tirer tous les bénéfices de ces deux types de brosses, les instructions individuelles de l’hygiéniste dentaire sont indispensables. On pourra ainsi prévenir les dommages aux tissus dentaires durs et mous dus à une utilisation erronée.

Brosses à dents à tête ronde : Leurs poils oscillent jusqu’à 8000 fois par minute. En même temps, elles produisent plusieurs milliers de mouvements vers l’avant et l’arrière, grâce auxquels les poils éliminent la plaque dentaire. De manière générale, les brossettes extra soft sont recommandées.

Brosses à dents soniques : Leurs poils vibrent sous l’effet d’un champ magnétique. Pour nettoyer la surface des dents, la brosse combine les vibrations soniques et l’action de fluide dynamique des brossettes mécaniques. C’est pourquoi elle agit aussi efficacement contre les taches superficielles. Outre l’élimination totale de la plaque dentaire, ces mécanismes réduisent le biofilm. La brosse à dents sonique est tout particulièrement indiquée pour les patients ayant des collets apparents, des lésions cunéiformes, des corrections de la position des dents, des atteintes de gencives et des gencives sensibles. Il faut env. une semaine pour s’habituer aux « chatouillements » ressentis sur les gencives.

Questions générales

De nos jours l'offre en boissons est pléthorique. La plupart des boissons sont à la fois sucrées et acides, ce qui a un effet néfaste sur les dents.

Les boissons du type Coca Cola, Fanta, Ice Tea, Sinalco etc. contiennent environ 60 morceaux de sucre par litre. C'est pourquoi la consommation régulière de ces boissons peut entraîner l'apparition de caries. Les alcopops ou soft drinks contiennent également beaucoup de sucre.

La prudence est de mise lorsque l'on prend ce genre de boissons: le sucre «masque» l'acidité provoquant des -> érosions et favorise l'apparition des caries.

Les lésions de la surface vestibulaire sont typiques chez le buveur de cola!

Les thés et cafés consommés à longueur de journée avec du sucre.

Les pauses-café sont souvent l'occasion de prendre des boissons sucrées. Même les enfants sont déjà conditionnés à ce goût «sucré». Plutôt que du thé nature ou de l'eau, les boissons sucrées tendent à remplacer les boissons classiques.

Oui! Les produits qui portent le logo "Sympadent" garantissent qu'ils ne sont ni érosifs ni cariogènes. Ces produits ont été testés scientifiquement.

Avant d'acheter des sucreries, assurez-vous qu'elles portent le petit logo:

Pour plus d'informations, consultez www.zahnfreundlich.ch

 

 

Il existe plusieurs explications : la présence de carie, l'inflammation du nerf dentaire, le collet mis à nu, la couche d'émail abîmée. Les dents réagissent aussi par des stimuli: -thermiques (chaud/froid), -chimiques (sucré/acide), -et mécaniques (attouchement).

Caries: La douleur est la plupart du temps localisée sur une ou deux dents, elle est constante et s'intensifie avec la durée. Elle réagit principalement aux influences thermiques (plutôt au froid) et chimiques (plutôt sucrée).

Inflammation du nerf dentaire: La douleur est la plupart du temps localisée sur une ou deux dents, elle est constante, mais peut devenir aigüe ou s'atténuer de jour en jour. Elle réagit principalement à des influences thermiques (d'abord au froid, puis au chaud en cas de gangrène) et chimiques (plutôt acides).

Dents et/ou collets hypersensibles: Difficile de localiser la provenance de la douleur sur telle ou telle dent. La douleur se manifeste quel que soit le facteur, avec une intensité variable selon le jour ou la saison.

A quoi sont dues les gencives qui se rétractent au niveau du collet de la dent: La perte de gencive est due à des micro-blessures quotidiennes, liées à l'utilisation de brosses dures, à une mauvaise technique de brossage, à des dentifrices agressifs ou trop abrasifs ou à une inflammation de la gencive chronique non traitée.

A quoi sont dus les dents et/ou collets hypersensibles: Par perte d'émail sous l'effet direct de l'acidité (érosion), par une parafonction liée à l'abrasion, la perte d'émail et/ ou de dentine ou due à une mauvaise technique de brossage.

Conseils: La première règle courante: après l'ingestion d'acidite est de rincer la bouche avec de l'eau, du lait ou une solution fluorée. Attendre au moins 30 minutes avant de se brosser les dents.

  • Plus on avance dans l'âge plus on tend à négliger l'hygiène dentaire
  • Une alimentation mal équilibrée avec la plupart du temps une consommation d'aliments mixés sous forme de bouillie
  • La vue baisse et la plaque qui se forme sur les dents ne se voit pas.
  • Les oublis sont plus fréquents
  • Les glandes salivaires sont moins efficaces = bouche sèche.
  • Un certain nombre de médicaments entravent le bon fonctionnement des glandes salivaires, surtout les psychotropes et les somnifères.
  • Les prothèses dentaires et les bridges sont des «pièges à plaque» -> l'hygiène dentaire doit être particulièrement soignée à ces endroits précis.
  • La rétraction de la gencive provoque l'exposition des surfaces radiculaires difficiles à nettoyer. Les caries se forment plus rapidement à ces endroits.
  • En raison de l'âge et suite à des traitements par plombage, le nerf dentaire s'est rétracté -> les douleurs n'apparaissent que lorsque les caries ont atteint un stade avancé.
  • Les rappels ne sont pas toujours respectés.
  • Une hospitalisation ou une admission en maison de retraite relèguent l'hygiène dentaire au second plan. Le personnel soignant est souvent insuffisamment formé pour les soins journaliers d'hygiène dentaire chez la personne âgée.

La sécheresse buccale apparaît en règle générale lorsque la production de salive est insuffisante en raison d'un dysfonctionnement d'une ou de plusieurs glandes salivaires. En médecine, on parle d' oligosialie lorsqu'on constate une diminution de la présence de salive. En cas de sécheresse de la cavité buccale, taux inférieurs à 0,1 ml/min de salive, on parle en médecine de xerostomie genannt. Les causes les plus fréquentes de la diminution de la salive sont:

 

 

  • la dépression, le stress, l'angoisse
  • L'ingestion insuffisante de liquide pendant la journée.
  • la déshydratation due à une fièvre, une diarrhée, des nausées, la transpiration
  • les effets secondaires de médicaments (par exemple, les psychotropes)
  • la respiration bucalle
  • le tabac, l'alcool, le café, le cannabis
  • l'âge (essentiellement baisse des sécrétions)
  • l'aplasie des glandes salivaires (Dévéloppement insuffisant)
  • le dérèglement des glandes salivaires suite à une maladie
  • le diabète
  • la résection de l'estomac
  • les séquelles d'une radiothérapie des glandes salivaires
  • Autres causes

La salive joue un rôle très important pour l'auto-nettoyage de la cavité buccale, pour la recalcification de l'émail après absorption de boissons acides ou d'aliments acides, pour la digestion des glucides ainsi que pour la transmission des sensations du goût. La salive contient des substances qui protègent contre les agents pathogènes. Sur les dents, la baisse de la production de salive a les conséquences suivantes:

 

 

  • la formation de plaque plus importante
  • l'apparition de caries
  • la déminéralisation de la couronne dentaire, en particulier dans la zone cervicale, ainsi que sur les zones radiculaires dénudées

 

 

 

 

 

 

 

Dans 80 à 90 pour cent des cas, la cause de la mauvaise haleine (halitose) est à chercher dans la cavité buccale. Ensuite viennent les affections oto-rhino-laryngologiques (inflammation chronique des amygdales ou sinusite maxillaire). Normalement, le tractus gastro-intestinal est tellement étanche que les odeurs ne parviennent pas en général jusqu’à la cavité buccale. La consommation de tabac, la respiration par la bouche, le ronflement, les médicaments, un flux salivaire réduit, le jeûne, le stress ou une hygiène buccale insuffisante sont autant de facteurs favorisant la mauvaise haleine.

La mauvaise odeur est produite par des bactéries qui, en éliminant des substances issues de la salive, de restes alimentaires, etc., produisent des liaisons gazeuses de soufre. Dans des coins et recoins, par exemple dans une dent partiellement cassée, des restes de nourriture peuvent s’accumuler là où la brosse a du mal à se faufiler. Une mauvaise hygiène buccodentaire favorise la mauvaise haleine parce que les restes alimentaires et la plaque bactérienne restent sur les dents cariées, dans des poches gingivales, sur le tartre, dans des plombages défectueux, sous les rebords de couronnes et dans les espaces interdentaires davantage que lorsque l’hygiène est bonne. Par ailleurs, la langue constitue le réservoir primaire de bactéries de la cavité buccale. En effet, env. 60 % des micro-organismes de la bouche se trouvent sur la langue. En général, les personnes souffrant de mauvaise haleine ont un dépôt plus important sur la langue que les personnes qui ont une bonne haleine. On peut donc dire que la problématique de la mauvaise haleine relève des compétences de l’hygiéniste dentaire et de l’équipe de médecine dentaire.

Les dents cariées, les obturations et couronnes non étanches, les dents à moitié cassées (dents de sagesse par ex.), la gingivite ou la parodontite devraient être traitées et la plaque dentaire devrait être éliminée. Et il faudrait optimiser l’hygiène buccodentaire. Cela signifie un brossage régulier des dents, des espaces interdentaires et de la langue. En présence de mauvaise haleine, le nettoyage de la langue joue un rôle primordial. On peut se servir d’un grattoir à langue ou de la brosse à dents. Ce nettoyage peut être amélioré par des dentifrices et des solutions de rinçage chimiopréventifs.